Écoutez, c'est un livre !

NEWSLETTER
extrait du film Chronique d’un été de Jean Rouch © Argos Films.
Le récit d’une grande dame revenue des camps, s’adressant à son père qui n’en est pas revenu, évoque l’inconsolable  vie « d’après ». Un texte interprété au plus juste par Sandrine Kiberlain.
« J’ai vécu puisque tu voulais que je vive. Mais vécu comme je l’ai appris là-bas,
en prenant les jours les uns après les autres. Il y en eut de beaux tout de même.
T’écrire m’a fait du bien. En te parlant, je ne me console pas. Je détends juste ce
qui m’enserre le coeur. Je voudrais fuir l’histoire du monde, du siècle, revenir à la
mienne, celle de Shloïme et sa chère petite fille. »
M.L.-I.