Écoutez, c'est un livre !

NEWSLETTER
Couverture :  Portrait of Marie Stuart, 16th century (oil on canvas) © Photo Josse / Bridgeman Images
Avec la biographie de Marie Stuart, reine déchue d’Écosse et de France rattrapée par le fatum, Stefan Zweig brouille la frontière entre l’Histoire et le romanesque. La vie et la mort de Marie Stuart sont ici décortiquées et racontées avec brio.
Reine d’Écosse six jours après sa naissance en 1542, mariée à François II et reine de France à dix-sept ans, veuve un an après, remariée à lord Darnley, amante du comte de Bothwell qui tuera Darnley, réfugiée auprès d’Elisabeth Ire qui la gardera captive pendant vingt ans, décapitée en 1587 pour s’être laissée prendre au piège d’une conspiration : Marie Stuart est l’une des figures les plus romanesques, les plus tragiques de l’histoire.

À destin exceptionnel, biographe prodigieux. Seul Stefan Zweig, mêlant la rigueur scientifique à l’intuition romanesque, pouvait ainsi caresser les secrets d’une femme et comprendre que « ce n’est que sous l’effet de sa passion démesurée qu’elle s’élève au-dessus d’elle-même, détruisant sa vie tout en l’immortalisant ».