Découvrez le travail d'adaptation autour du "Communicator" en version audio !

Chez Audiolib, comme vous le savez à présent, nous aimons les challenges ! Après avoir travaillé sur des adaptations aussi complexes que Le capital au XXIe siècle de Thomas Piketty, Le Personal MBA de Josh Kaufman ou encore J’attends un enfant de Laurence Pernoud, notre équipe éditoriale s’est attaquée à celle du Communicator d'Assaël Adary, Céline Mas et Marie-Hélène Westphalen, véritable ouvrage de référence pour les étudiants et les professionnels de la communication. Pendant des mois, en étroite collaboration avec les Éditions Dunod et les trois auteurs, Ludivine Payen, éditrice en charge du projet, s’est attelée au travail d’adaptation. Elle revient sur cette expérience. 

Quelle a été la première étape pour cette adaptation ? 

Nous avons commencé par nous intéresser à la construction même du texte. Le Communicator est un livre assez visuel, avec des encarts qui ont chacun une fonction, des tableaux très détaillés, et des chapitres parfois longs et denses qu’il fallait découper... La première difficulté était là, arriver à reproduire à l’audio une organisation claire et intelligente, sans dénaturer le texte ou risquer de perturber l’audiolecteur. Les changements doivent presque être invisibles. Nous avons donc passé beaucoup de temps à définir la place de chaque élément, à réfléchir à des mécanismes que nous pourrions mettre en place. Ainsi, nous avons opté pour une lecture à deux voix, en donnant à chaque comédien la lecture d’un chapitre sur deux ou en alternant les voix sur les interviews, puis nous avons fait réaliser des jingles musicaux pour illustrer les encarts et les changements de chapitres... Enfin, nous avons pu commencer à explorer le texte en profondeur et nous lancer dans les nombreuses adaptations. 

En quoi réside le principal challenge dans l’adaptation audio d’un tel ouvrage ? 

Il réside déjà dans le fait d’adapter un ouvrage à la forme si atypique et le faire de telle sorte que l’audio-lecteur ne ressente à aucun moment le besoin de se référer à la version papier. Il était important également que l’expérience audio soit la plus agréable, la plus fluide et la plus dynamique possible pour celui qui écoute, tout en prenant soin de ne pas dénaturer le texte initial. 

Quels sont les plus de cette version audio ? 

L’adaptation audio est, en soi, un véritable plus. Elle renforce le côté pédagogique et didactique de l’ouvrage, la notion d’accompagnement pour tout étudiant ou tout professionnel de la communication désireux d’en savoir plus sur le sujet. Pour ce public qui court souvent après le temps c’est un support formidable pour pouvoir accéder à cette mine d’informations à des moments qui ne leur permettent pas de lire ! Notamment pendant leurs déplacements (voiture, métro, marche) ou en faisant une autre activité (sport, cuisine, ménage...). Sans compter que le livre audio, qui s’écoute sur son téléphone, est beaucoup moins encombrant que le livre papier. La version audio apporte également une dynamique qui permet de mieux se plonger dans les contenus : les interviews de professionnels sont jouées par les deux comédiens, et on a un accès direct à des extraits de vidéos ou podcasts qui, dans le livre, ne sont mentionnés que par une URL. 

Qu’exige-t-on d’un comédien pour ce genre d’exercice ? 

Pour lire ce genre d’ouvrages, un comédien a besoin de plus de préparation que pour la lecture d’un roman, par exemple. Toujours dans un souci de fluidité du texte, la lecture a été confiée à deux comédiens habitués de l’exercice, Caroline Klaus et François Montagut; chacun lit un chapitre sur deux. Il s’agissait pour eux de faire preuve de flexibilité et de beaucoup de rigueur en même temps. Contrairement à un texte de fiction, il ne fallait pas être trop dans le jeu de l’acteur, ne pas chercher à vouloir tout interpréter mais au contraire, toujours rester le plus juste et le plus clair possible. Caroline et François ont été exceptionnels, de véritables atouts pour cette adaptation, ils ont formé une belle équipe avec les réalisateurs en charge du projet. Ils ont étudié nos adaptations avec beaucoup d’intérêt en amont de l‘enregistrement, n’ont pas hésité à nous remonter les difficultés rencontrées durant la lecture et ont fait de nombreuses propositions d’adaptations pour rendre nos modifications encore plus discrètes. Nous n’aurions pas pu rêver meilleurs alliés !                                                                      

L’ADAPTATION DU COMMUNICATOR EN QUELQUES CHIFFRES, C’EST... 

  • 253 000 mots  

  • 680 pages à adapter 

  • comédiens 

  • 2 réalisateurs ingénieurs du son et 1 mixeur/monteur   

  • 12 jours d'enregistrement

  • 6 mois de travail sur l'adaptation du texte

  • Près de 60 pages pour lister les adaptations 

  • et au final, près de 35 heures d’écoute !

Vous êtes curieux d’entendre le résultat ? Nous vous donnons rendez-vous à partir du 31 mars chez nos partenaires numériques pour le découvrir ! Vous pouvez déjà le pré-commander auprès d'eux.