Écoutez, c'est un livre !

NEWSLETTER
Couverture : AdobeStock_2197085 © david quemener / adobe stock - Photo de l’auteure : © Joël Saget / AFP
Après l’immense succès de Bakhita, Véronique Olmi rend, dans ce roman inoubliable, la parole à tous ceux que personne n’écoutait jusque-là. Un roman ambitieux, portrait de la France à l’aube des années 70, aussi intime qu’universel. Sa lecture bouleversante nous accompagne avec une sincérité empreinte de pudeur  : une voix juste et puissante qui s’élève.
Elles sont trois sœurs, nées dans une famille catholique modeste à Aix-en-Provence. Sabine, l’aînée, rêve d’une vie d’artiste à Paris ; Hélène, la cadette, grandit entre son oncle et sa tante, des bourgeois de Neuilly-sur-Seine, et ses parents, des gens simples ; Mariette, la benjamine, apprend les secrets et les silences d’un monde éblouissant et cruel.
En 1970, dans cette société française qui change, où les femmes s’émancipent tandis que les hommes perdent leurs repères, les trois soeurs vont, chacune à sa façon, trouver comment vivre une vie à soi, une vie forte, loin de la morale, de l’éducation ou de la religion, de l’enfance. Certaines consciences s’éveillent au bouleversement du monde et annoncent le chaos à venir.
Cette saga familiale qui nous entraîne de l’après Mai 68 à la grande nuit du 10 mai 81, est tout autant une déambulation tendre et tragique dans ce siècle, que la chronique d’une époque.

Il fallait le talent de l’auteure de Bakhita pour en saisir le souffle épique et  visionnaire, et la justesse intime.