Vous êtes ici

La Lettre à Helga

La Lettre à Helga
Au seuil de sa fin de vie, Bjarni – fermier islandais – décide de rompre le silence et d’écrire une longue lettre à son grand amour perdu, Helga, sa belle voisine. Il y raconte l’existence qui s’est écoulée, de l’après-guerre à nos jours, les temps qui changent, la solitude glacée, mais surtout livre le secret d’une âme simple et le regret qui la torture : n’avoir pas su rompre avec son mode de vie immémorial en fuyant avec elle à Reykjavík. Bouleversante, brûlante et souvent drôle, cette Lettre à Helga est aussi prétexte à l’évocation d’un monde révolu : celui d’une vie paysanne traditionnelle islandaise qu’anime une âme pétrie de lectures bibliques et de légendes, entre mer et glace. Un roman épistolaire rafraîchissant et grave à la fois.
Rufus interprète La Lettre à Helga en usant de toutes les facettes de son immense talent, mélange de mélancolie et de passion brûlante.

Date de parution : 
15 Janvier 2014
Éditeur d’origine : 
Zulma (FG)
Durée : 
2h54

Acheter au format CD

Prix public conseillé: 
18.00 €
Format: 
Livre audio 1 CD MP3
Poids (Mo): 
319
EAN Physique: 
9782356416445

Télécharger ce livre audio

Prix public conseillé: 
16.20 €
Format: 
audionumérique
EAN numérique: 
9782356416841

Commentaires

J'ai oscillé constamment entre quelle déclaration d'amour ! et quelle brute épaisse ! Le principe de ce roman est très beau. le personnage principal, Bjarni, écrit une lettre à l'amour de sa vie Helga. Soit ! Le potentiel romantique est là et il y a de vrais beaux moments dans cette déclaration. Oui mais voilà, ces moments sont sans arrêt suivis de scènes triviales, bestiales, détestables à souhait. La sincérité extrême du personnage n'était peut être pas utile. Quel intérêt de raconter ses masturbations et autres pratiques sexuelles lui permettant de vivre près d'Helga, de l'aimer en secret ! Je ne vous parle pas des comparaisons permanentes entre les seins d'Helga et la palpation des brebis. Pas la peine de parler aussi crûment ! Un peu de poésie, c'est possible aussi non ? Deux solutions, ou alors je suis trop romantique ou alors je n'ai pas du tout été sensible à la vie de cet agriculteur islandais ? Les deux solutions semblent justes. Je me suis ennuyée ! Que de répétitions ! Quant au quotidien des agriculteurs islandais... Heureusement ce livre est lu par Rufus. J'ai adoré sa voix grave, rauque. Il a réussi à m'envoûter un peu et m'a sauvée de mon ennui. http://lesbavardagesdesophie.wordpress.com/

Malgré la voix granuleuse de Rufus (peut-être un peu trop d'ailleurs), je n'ai pas réussi à ressentir une quelconque émotion en écoutant ce livre. Peut-être est-ce le calme plat des nordiques, peut-être est-ce la monotonie de la vie paysanne... l'écoute, bien que courte, m'a paru d'un ennui mortel...

Ennui est le premier mot qui me vient à l'esprit lorsque je repense à l'écoute de ce livre. Je n'ai pas été touchée par cette lettre, cette déclaration d'amour post-mortem. J'ai trouvé certains passages intéressants (en particulier ceux qui expliquent la vie paysanne en Islande) mais toutes les explications sur l'amour déçu / impossible entre Helga et l'auteur m'ont laissé de marbre. Le côté animal, bestial, de la relation m'a paru vraiment étrange, parfois déroutant et même sordide par moments. Heureusement que le livre audio ne dure que 2h54 car j'attendais la fin avec impatience pour passer à autre chose. Par contre, le côté positif, c'est que Rufus lit très bien cette lettre et ça aide à faire passer le temps. J'ai d'ailleurs été agréablement surprise par sa prononciation des noms islandais !En bref : passez votre chemin !

Parfois, le lecture audio me permet d'apprécier un peu un livre que je n'aurais pas du tout aimé à l'écrit. Cette fois-ci, le comédien Rufus n'aura pas réussi à me rendre La lettre à Helga un minimum attrayante. Mon esprit avait plutôt tendance à vagabonder et à s'éloigner bien loin de l'Islande.

Le format audio permet d'avoir une lecture beaucoup plus sensuelle de l'histoire. La voix de Rufus permet d'élever en quelque sorte la voix du personnage. Elle l'élève puisqu'elle y met du souffle, de la rocaille, du vécu. A l'instar de Bjarni, c'est un homme à la voix usée et remplie de ces sentiments éprouvés lors de toute une vie. Prendre un petit jeune aurait été un contresens évident. Aussi mon écoute de La Lettre à Helga fut un désastre moins grand que le format papier. Bien entendu, cela n'enlève rien à la crudité de certaines scènes, mais la voix de Rufus possède une belle douceur mélée d'âpreté, une ambivalence intéressante et complètement en accord avec cette lettre.

J’ai beaucoup de mal à rédiger cet article puisque j’ai constamment oscillé entre quelle déclaration d’amour ! et quelle brute épaisse ! Le principe de ce roman est très beau. le personnage principal écrit une lettre à l’amour de sa vie Helga. Soit ! Le potentiel romantique est là et il y a de vrais beaux moments dans cette déclaration. Oui mais voilà, ces moments sont sans arrêt suivis de scènes triviales, bestiales, détestables à souhait. La sincérité extrême du personnage n’était peut être pas utile. Quel intérêt de raconter ses masturbations et autres pratiques sexuelles lui permettant de vivre près d’Helga, de l’aimer en secret ! Je ne vous parle pas des comparaisons permanentes entre les seins d’Helga et la palpation des brebis. Pas la peine de parler aussi crûment ! Un peu de poésie, c’est possible aussi non ? Heureusement ce livre est lu par Rufus. J’ai adoré sa voix grave, rauque. Il a réussi à m’envoûter un peu et m’a sauvée de mon ennui.

J'avais beaucoup aimé le livre papier et j'ai adoré le relire en version audio. Bjarni Gislason est un vieux monsieur proche de la mort lorsqu'il écrit cette lettre à Helga, la femme qu'il a aimé le plus au monde mais qu'il n'a pas su garder. Ils étaient voisins et mariés l'un et l'autre lorsque leur liaison a commencé. Un jour, il a fallu choisir, partir vivre avec Helga loin de son village, de ses terres, de son bétail ou rester avec sa femme dans cette belle campagne islandaise. Dans cette lettre, Bjarni revient sur sa longue vie, sur ses regrets... Il nous raconte son quotidien à la ferme, les souvenirs de sa passion avec Helga mais aussi quelques épisodes dignes des racontars de Jørn Riel... Bjarni est bouleversant de sincérité, il regrette encore le choix qu'il a fait et qui a gâché plusieurs vies. Une histoire dépaysante dans une nature rude mais authentique. Le comédien Rufus exprime avec beaucoup de talent les différentes émotions contenues dans cette histoire.

Ajouter un commentaire

Commenter

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.