Écoutez, c'est un livre !

NEWSLETTER

Ils sont en finale du Prix Audiolib 2024 !

Après l'écoute des dix titres sélectionnés pour le Prix Audiolib 2024, nos jurées ont rendu leur verdict ! Et nous sommes très heureux.ses de vous dévoiler les cinq finalistes.

Le Soldat désaccordé de Gilles Marchand lu par Laurent Natrella

L'avis de Cécile du blog Azilis

Quelle belle histoire que nous raconte Gilles Marchand entre ces pages… Une histoire d’amour… Une histoire dans la Grande Histoire… Une histoire d’espoir… L’écriture de Gilles Marchand nous envoûte et nous emporte dans l’Entre-deux-guerres. Musicien et parolier, cela s’entend dans son récit. Des mots qui résonnent, des mots qui nous chantent une histoire tel un aède de la Grèce antique. Un style poétique, rythmé et sonore. Un style d’écriture qui fonctionne à merveille avec le format audio, comme c’est le cas ici. Laurent Natrella, le comédien qui prête sa voix à ce roman, insuffle ou plutôt nous retranscrit la musicalité de l’œuvre. Sa voix grave, un peu rugueuse, sait se montrer douce et grave quand il en est nécessaire. L’acteur joue le rôle du narrateur. On visualise encore mieux ce personnage anonyme, ancien poilu, désillusionné par la vie. La fin est aussi belle que le texte le promettait. Parfaite. Juste. Poétique. A l’image du roman. J’ai fini mon audiolecture le cœur chamboulé, les larmes aux yeux. Ce roman restera gravé en moi par sa beauté, sa richesse, sa justesse, ses mots. Et je vous invite vivement à aller le découvrir au plus vite.

L'avis de Dominique du blog Domi C Lire

Merci Gilles Marchand de m’embarquer à chaque fois avec tes personnages singuliers, décalés, et tellement attachants. Merci pour ces oubliés de la grande Histoire qui font la beauté de tes histoires, celles que l’on aime découvrir et qui nous enchantent à chaque fois malgré les vies cassées et difficiles que tu leur fait vivre. Le soldat désaccordé en est de nouveau la preuve, et comme à chaque nouveau roman il m’a été impossible de lâcher ce livre, avec une fois terminé un puissant sentiment de frustration d’avoir déjà terminé cette lecture aussi émouvante que réjouissante. La version audio est vraiment excellente. J’ai aimé écouter ce soldat inconnu, qui n’aura jamais de nom, mais qui parle peut-être au nom de tous. Laurent Natrella lui prête sa voix, et nous l’écoutons avec émotion, tendresse, surprise et parfois même tristesse. Tous les sentiments, toutes les émotions passent par sa voix, tous les personnages prennent vie, et cet accordéoniste aveugle est tellement bien incarné que les gorges se nouent à écouter l’histoire d’amour qu’il raconte avec tant d’énergie et de désespoir.

L'avis d'Anne du blog La Bibliothèque d'Anne

Je remercie Gilles Marchand pour son Soldat désaccordé. Sans heurt, sans difficulté, je l’ai suivi dans son conte au joli nom, autour de la Grande guerre, en faisant un pas de côté par-rapport à ce qu’on en connaît tous. On peut d’ailleurs l’écouter nous en parler, puisqu’il y a un entretien de l’auteur à la suite du roman. Je remercie aussi Laurent Natrella, pour sa voix douce qui n’en fait pas trop, lors de la lecture de ce livre. J’ai aimé ses inflexions et son jeu lors de moments plus légers et de poésie. 

Découvrez un extrait du livre audio :

Les Enfants endormis d'Anthony Passeron lu par Loïc Corbery

L'avis de Julie du blog Muse Mania Books

Écrit d’une plume parfaitement maîtrisée, ce primo-bouquin intimiste est d’une lucidité et d’une justesse incroyables. Je me suis fortement attachée aux membres de cette famille qui, malgré leurs efforts conjugués afin d’aider cet oncle, n’ont pu qu’assister à son lent déclin. Par l’évocation de la découverte de ce terrible qu’a été et est encore aujourd’hui le SIDA, j’ai pu en apprendre beaucoup et pense que cela pourrait être le cas de nombreux lecteurs. Alternant les chapitres personnels à des chapitres scientifiques, le roman est fascinant et envoûtant.

Justine du blog Des rêves dans la marge

Tout sonne juste dans ce récit. Que ce soit les bouleversements humains provoqués par la maladie, l’incompréhension de tous, le sentiment d’être démuni et abandonné face à un mal que l’on ne comprend pas et qui fait peur – mais aussi tout le portrait sociologique que l’auteur dresse de cette société des années 80 qui refusera de voir les choses en face et continuera de stigmatiser les malades et leurs familles pendant des années, en les traitant ni plus ni moins que comme des pestiférés. Cette lecture m’a beaucoup appris, que ce soit scientifiquement parlant ou d’un point de vue plus général – en tant que femme née en 99 je n’avais pas conscience de toutes les réalités qu’impliquait le SIDA à l’époque. Sincèrement, Les Enfants Endormis me semble être un récit d’utilité publique, qui est aujourd’hui l’une des pièces maîtresses de ma bibliothèque. Et outre la qualité du traitement du sujet, le récit est aussi porté par une plume qui ne gâche rien. Anthony Passeron touche juste dans un style littéraire qui sait capturer les nuances et les contradictions sans faire dans le lyrique. Il nous emporte dans ce récit sensible qui prend corps grâce à la voix de Loïc Corbery, le narrateur de la version audio à la voix assez lente et basse, qui ne s’impose pas mais semble bien nous confier cette histoire intime au creux de l’oreille.

Alicia du blog Les lectures de Callie

J'ai beaucoup aimé l'écoute de ce roman. Le lecteur a su donner le ton juste à ce texte qui est à la fois récit familial, intime, fort et plein d'émotions diverses mais aussi enquête sociale riche d'enseignements historiques et médicaux. Je vous recommande vivement de l'écouter.

Découvrez un extrait du livre audio :

La dernière allumette de Marie Vareille lu par Caroline Tillette et Renaud Bertin

L'avis de Mylène du blog Les lectures de Mylène

J'ai donc écouté celui-ci dans le cadre du prix Audiolib et je tiens mon premier coup de cœur de l'année. J'ai tout aimé dans ce roman, les personnages, les sujets abordés, la tension qui monte graduellement et qui est amplifiée par le côté audio et tout ce que ça implique pour les uns et les autres. On va donc avoir plusieurs narrateurs, essayer de recouper les informations que l'on a pour comprendre les tenants et les aboutissants et se faire clairement avoir.  […] Les sujets abordés sont loin d'être faciles et même si parfois on rit avec eux, on a aussi très souvent la boule au ventre et les larmes au bord des yeux. Le final nous apporte les réponses que l'on pouvait en attendre et confirme ou infirme nos théories, en tout cas c'est un beau coup de cœur tant pour l'intrigue que pour les mots de l'autrice. Et j'ai trouvé que le côté audio maintenait parfaitement ce suspense et cette tension ! A lire ou à écouter de toute urgence !

Angélique du blog Parlons Bouquins

Il y a des romans qui une fois ouvert vous font frémir et sont impossible à lâcher jusqu’à la dernière page. La Dernière Allumette de Marie Vareille est indéniablement l’un de ces joyaux littéraires. Cette histoire est tout simplement bouleversante, une véritable plongée littéraire entre innocence et violence. Les personnages sont d’une profondeur saisissante. Leur complexité les rend incroyablement humains. Il fallait que ce livre audio soit à deux voix, c’est comme une évidence. Le travail harmonieux de Caroline Tillette et de Renaud Bertin donnent vie aux personnages cabossés par les violences. Je suis ravie d’avoir découvert ce roman en version audio car les narrateurs m’auront fait vivre cette histoire d’une telle façon qu’il m’aura été difficile de lire un autre livre, une fois celui-là terminé.

Alexandra de la chaîne Youtube Alex Bouquine en Prada

L'autrice ne nous ménage pas, tout en nous prenant par la main, avec une plume très honnête, très sincère. […] J'ai été retournée comme il faut, abasourdie, j'avais le souffle court quand l'autrice voulait nous tenir dans le creux de sa paume, au moment où le suspense qu'elle avait tricoté dès le début devenait insoutenable, à son climax le plus vif... C'est un récit d'utilité publique que tout le monde devrait découvrir. 

Découvrez un extrait du livre audio :

Perspective(s) de Laurent Binet lu par Françoise Cadol, Nicolas Djermag, Emmanuel Lemire et Marion Trintignant

L'avis de Cécile du blog Good Books, good friends

Les lecteurs donnent si bien vie à tous ces échanges de correspondances que le tableau se peint sous nos yeux, vivant, explicite, mais aussi trompeur. Chaque personnage peut très bien mentir et dissimuler et ce n’est qu’à la toute fin que chacun révèlera son vrai visage. J’ai d’ailleurs particulièrement apprécié la double fin (un peu à la façon de Ryan Murphy dans American Horror Story) : une fois révélé le nom du coupable, quelques scènes prolongent le plaisir en explicitant un peu plus certains aspects de l’intrigue. Une véritable écoute-plaisir que je vous recommande ! Et l’entretien final avec Laurent Binet est très instructif, une jolie manière de sortir en douceur de cette écoute.

L'avis de Anne du blog Enna lit, Enna vit ! 

J’ai vraiment beaucoup aimé que le roman soit lu par plusieurs lecteurs différents et je dois dire que je n’ai PAS DU TOUT été gênée par le nombre de personnages et que je n’ai pas une seule fois ressenti le besoin d’aller chercher qui était qui dans la liste des personnages! C’était d’autant plus facile que non seulement le texte et la manière dont il était écrit était clair mais les différents lecteurs rendaient cela très facile à suivre! […] J’ai donc adoré la version audio, qui à mon avis a été un grand plus pour ce roman! Une très bonne découverte, particulièrement en audio !

L'avis de Aurore du blog Des Plumes et des Livres

A travers les voix de Françoise Cadol, Nicolas DjermagEmmanuel Lemire et Marion Trintignant je me suis plongée dans la Renaissance italienne où se mêle art et histoire sur fond d’une intrigue politico-religieuse. Dès les premières minutes, je me suis laissée emportée par les différents personnages, l’enquête sur la mort de Jacopo Pontormo, le drame qui éclabousse la famille de Cosimo de Médicis. Entre conspiration, jeu de pouvoir, rivalités politiques, … Perspective(s) est un roman rythmé qui se découvre avec une facilité déconcertante.

Découvrez un extrait du livre audio :

Arpenter la nuit de Leila Mottley traduit par Pauline Loquin lu par Amélia Ewu

Laura de la chaîne Youtube Papotages livresques

Encore un roman qui m'a "mis une claque" ! Dès les premières minutes de ce livre audio j'ai été happée par la force des mots de l'autrice, elle nous entraîne dans une réalité bien trop sombre et poignante. […] Des sujets difficiles sont abordés mais j'ai aimé la pudeur avec laquelle le fait l'autrice, notamment pour certaines scènes, pas trop de détails, elle suggère seulement et ça fonctionne très bien. A savoir, Leila Mottley s'est inspirée d'un fait réel pour l'idée principale et s'est ensuite documentée pour écrire son roman ! C'est poignant et mâture à la fois, assez impressionnant pour un premier roman, écrit à 17 ans qui plus est ! Cette version audio proposée par Audiolib colle à merveille au texte, chaque phrase est prononcée avec une intensité et une justesse remarquables. L'audio donne vie aux personnages et vient amplifier l'impact émotionnel du récit.


Axelle de la chaîne Youtube La parenthèse d'Axelle

C'est un récit que j'ai trouvé très bien fait, c'est hyper bien écrit, très prenant. Tout est très visuel, on est tout de suite captivé. J'ai beaucoup aimé le personnage de Kiara, j'ai aussi beaucoup aimé sa relation avec Trevor, le fils de sa voisine.  […] La version audio est vraiment super, ce sera assez difficile à détrôner ! 

L'avis de Caroline du blog Le Murmure des âmes livres

Arpenter la nuit est un roman que j’ai trouvé superbe. Même quand la noirceur semble tout envahir, que l’horreur nous oppresse, l’écriture de Leila Mottley fait jaillir la lumière. Alors, les rues ne sont plus seulement miséreuses, elles bourdonnent de vie, les graffitis sont en réalité des œuvres d’art qui libèrent la parole, les terrains de basket des lieux de cohésion, et les gâteaux ont la forme d‘un cœur. Un roman d’une grande force, porté par une héroïne remarquable qui restera dans ma mémoire Dans la version Audiolib, c’est la comédienne Amélia Ewu qui donne vie à ce récit, interprétant magistralement le rôle de Kiara. À elle seule, la narratrice réussit sans peine à communiquer la puissance des mots, la violence des actes et même les sourires. Elle incarne chacun des personnages secondaires avec la même chaleur, la même justesse. 

Découvrez un extrait du livre audio :

Vous avez quant à vous jusqu'au lundi 26 août (23h59) pour voter pour votre livre audio préféré !

Un grand bravo aux autrices, auteurs, traductrices, traducteurs, comédiennes, comédiens et équipes des studio pour cette belle place en finale !

On remercie tout particulièrement nos jurées qui nous ont accompagnés tout au long de cette première phase du prix ! 

C'est à vous de voter pour votre livre audio favori, à présent !