Écoutez, c'est un livre !

NEWSLETTER
Illustration de Jean Leblanc
Chef-d’œuvre incontournable de Philip K. Dick, Substance Mort nous entraîne dans une plongée psychotique au cœur des bas-fonds de l’Amérique, aux côtés de trois personnages désenchantés aux identités floues et changeantes. Un voyage dont on ne sort pas indemnes.
Dans une Amérique imaginaire livrée à l'effacement des singularités et à la paranoïa technologique, les derniers survivants de la contre-culture des années 60 achèvent de brûler leur cerveau au moyen de la plus redoutable des drogues, la Substance Mort.
Dans cette Amérique plus vraie que nature, Fred, qui travaille incognito pour la brigade des stups, le corps dissimulé sous un « complet brouillé », est chargé par ses supérieurs d'espionner Bob Arctor, un toxicomane qui n'est autre que lui-même.
 
Un voyage sans retour au bout de la schizophrénie, une plongée glaçante dans l'enfer des paradis artificiels.
Emmanuel Curtil s’empare avec maestria de cette œuvre culte, sans doute la plus personnelle et aboutie de Philip K. Dick.
 
Les citations en allemand sont extraites d’un poème sans titre de Heinrich Heine, du Faust de Goethe et de l’opéra Fidelio de Beethoven.