Quatre productions Audiolib récompensées par l'association La Plume de Paon

L'association La Plume de Paon a décerné pour la dixième année consécutive ses Grands Prix du livre audio dans les catégories Jeunesse, Littérature Classique, Littérature Contemporaine, Document et son Prix Plume d'or ainsi que ses Prix du Public le 13 juin au Centre National du Livre et le 14 juin au Festival VOX - Salon du livre audio.

LA VIE SECRÈTE DES ARBRES DE PETER WOHLLEBEN LU PAR THIBAULT DE MONTALEMBERT RÉCOMPENSÉ DU GRAND PRIX DU LIVRE AUDIO SÉLECTION DOCUMENT

Dans ce livre plein de grâce, le forestier Peter Wohlleben, en prodigieux conteur, nous apprend comment s'organise la société des arbres, pour notre plus grand émerveillement. 

Un texte, best-seller en Allemagne, aux États-Unis et en France, porté par la talentueuse lecture de Thibault de Montalembert, lecteur de 17 livres audio chez Audiolib dont les trois livres de Peter Wohlleben, La Vie secrète des arbresLa Vie secrète des animaux et Le Réseau secret de la nature.

Thibault de Montalembert avait déjà été récompensé du Grand Prix du livre audio Contemporain en 2010 pour sa lecture de Le Voyage d'hiver d'Amélie Nothomb et du Grand Prix du livre audio Contemporain en 2012 pour sa lecture de Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants de Mathias Enard.

Thibault de Montalembert lors de la remise des Prix Plume de Paon au CNL, le 13 juin 2019.

MY ABSOLUTE DARLING DE GABRIEL TALLENT LU PAR MARIE BOUVET RÉCOMPENSÉ DU PRIX DU PUBLIC SÉLECTION LITTÉRATURE CONTEMPORAINE

My Absolute Darling a été le livre phénomène de l’année 2017 aux États-Unis. Ce roman inoubliable sur le combat d’une jeune fille pour devenir elle-même et sauver son âme marque la naissance d’un nouvel auteur au talent prodigieux.

My Absolute Darling est une plongée dans les tréfonds de l’humanité, un livre âpre et salutaire à la fois dont on ne ressort pas indemne. Avec une agilité et une sensibilité rare, Marie Bouvet se fond au coeur d’une Amérique hostile pour nous livrer une prouesse remarquable.

Marie Bouvet lors de la remise des Prix Plume de Paon au CNL, le 13 juin 2019.

L'APPEL SAUVAGE DE JACK LONDON LU PAR JEAN RENO RÉCOMPENSÉ DU PRIX DU PUBLIC LA PLUME DE PAON SÉLECTION LITTÉRATURE CLASSIQUE

L’Appel de la forêt, est non seulement le livre le plus emblématique de London sur le Grand Nord, mais bien davantage encore : par-delà l’aventure du chien Buck, entraîné dans la terrifiante ruée vers l’or du Klondike en 1897, rudoyé et humilié par la chiennerie humaine, c’est un extraordinaire hymne à la gloire – ambigüe – du monde sauvage.

C'est la voix grave et vibrante de Jean Reno qui nous raconte le destin émouvant du chien Buck, au coeur du Grand Nord, forcé de servir l'homme dans sa folle ruée vers l'or.

SAUVE-TOI LA VIE T'APPELLE DE BORIS CYRULNIK LU PAR VINCENT SCHMITT RÉCOMPENSÉ DU PRIX PLUME D'OR

Selon Boris Cyrulnik, le vide des origines trouble l’identité de chacun. Un livre intime et fondateur sur la puissance de la mémoire et du récit personnel qui permet de se réconcilier avec soi-même et ainsi... de survivre.

Un texte parfaitement incarnée par le comédien Vincent Schmitt, qui a réussi par sa lecture de ce livre le plus emblématique et personnel de Boris Cyrulnik à y mêler à la fois distance et intimité.

 

Vincent Schmitt lors de la remise du Prix Plume d'or au Festival Vox - Salon du livre audio à Montreuil, le 14 juin 2019.

VINCENT SCHMITT À PROPOS DE SA LECTURE DE SAUVE-TOI LA VIE T'APPELLE DE BORIS CYRULNIK

Cyrulnik manie la langue française avec un grand bonheur, en variant les styles de narration. Sa faculté à passer de l’évocation de ses souvenirs présumés (!), de guerre puis d’après-guerre, à l’analyse qu’il en fait aujourd’hui, puis à la recherche de la « vérité vraie » dans la posture de l’enquêteur, laisse le lecteur dans une distance douce,
puisqu’il se sert de sa propre histoire pour insinuer le concept de résilience. Le passage constant du Cyrulnik enfant au Cyrulnik adulte, l’enfant observateur du monde qu’il découvre, l’adulte à l’affut de ses souvenirs, guide le lecteur à travers une enquête à tiroirs ...et qui aura raison finalement : Cyrulnik qui se souvient, ou Cyrulnik qui confronte ?

Le passage constant de l’un à l’autre, l’enfant qui se souvient et l’adulte qui enquête, renouvelle constamment l’écoute en gardant la simplicité du récit et guide naturellement mon interprétation (se souvenir aussi de la grande douceur de ton employé par Cyrulnik en conférence, qui fut un guide pour l’humeur générale à donner à la lecture).