Vous êtes ici

Vernon Subutex 1

Vernon Subutex 1
QUI EST VERNON SUBUTEX ?
Une légende urbaine.
Un ange déchu.
Un disparu qui ne cesse de ressurgir.
Le détenteur d’un secret.
Le dernier témoin d’un monde révolu.
L’ultime visage
de notre comédie inhumaine.
Notre fantôme à tous.
LE RETOUR DE VIRGINIE DESPENTES
Tome 1

Date de parution : 
20 Janvier 2016
Durée : 
11h09

Acheter au format CD

Prix public conseillé: 
22.90 €
Format: 
Livre audio 1 CD MP3
EAN Physique: 
9782367620992

Télécharger ce livre audio

Prix public conseillé: 
20.60 €
Format: 
audionumérique
EAN numérique: 
9782367621326

Commentaires

¨Le résumé me tentait peu mais bon … Il faut découvrir, cela peut amener à de bonnes surprises … Ce ne fut pas le cas avec ce livre de Virginies Despentes. Tout d’abord, j’ai eu du mal avec l’histoire. Elle avait peu d’intérêt et cela partait un peu dans tous les sens sans aucune raison … De plus, il y’a beaucoup de personnages et j’ai parfois eu du mal à les identifier et à savoir leur lien avec l’histoire. Mais ce qui m’a le plus dérangé dans ce livre, c’est la violence et la vulgarité gratuite, partout et tout le temps …. Je n’ai pas trouvé que ça apportait quelque chose d’intéressant à l’histoire et c’est plus désagréable qu’autre chose … Dommage pour le lecteur qui m’a tant agacé à cause de toutes les insultes qu’il dit, il était pourtant bon! Je le ré-écouterai avec plaisir, mais dans un autre style d’histoire! Quand à la suite … Ce sera sans moi, je n’ai pas du tout envie de l’écouter!

Si j’ai eu du mal à m’intéresser à ce roman au départ en raison de la multiplicité des personnages, j’ai finalement été complètement conquise. Les propos acerbes sur notre société lus par Jacques Frantz m’ont véritablement emportée. Dans ces passages, le rythme s’accélère, la colère et le dégoût ressortent dans la voix. Quelle prestation remarquable ! La suite de mon avis ici : http://echappees.fr/vernon-subutex-1-virginie-despentes-lu-par-jacques-frantz/

Que dire de plus de cette quatrième de couverture concernant Vernon, sinon qu'il est le principal personnage de ce roman (mais pas le seul, loin de là), que l'on assiste à sa dégringolade sociale et qu'il est plutôt attachant. Que s'est-il passé pour qu'il en arrive-là ? Il était disquaire, un métier disparu. Quand il a dû fermer boutique, il n'a pas eu l'énergie de se reclasser et s'est fait payer son loyer par un de ses amis, Alex Bleach, une star du rock. Par manque de chance, Bleach est mort d'une overdose et Vernon s'est retrouvé assez vite à la rue. J'aurais pu aimer ce livre si l'histoire était restée concentrée sur Vernon mais les nombreuses digressions sur son entourage ont fini par me lasser, d'autant que ces personnages évoluent tous dans un milieu plus ou moins glauque. Pour résumé, ils constituent le bas de gamme du show-biz. J'ai réussi à aller jusqu'au bout du roman grâce à Vernon et quelques passages qui m'ont fait sourire mais je me suis beaucoup ennuyée. Vernon continuera donc sa route sans moi, je ne lirai pas le tome 2. J'irai toutefois demander de ses nouvelles aux copines qui liront les tomes suivants. Je ne sais pas si je relirai Virginie Despentes, j'avais plutôt aimé "Apocalypse bébé" (avec quelques réserves) mais j'avoue avoir été refroidie par celui-ci. Il y a tant à lire que je préfère me tourner vers les auteurs avec lesquels j'ai plus d'affinités, même si de temps en temps, j'aime sortir de ma zone de confort. Allez, bye bye Vernon et bon vent à toi, je sens que tu vas t'en sortir.

Le résumé me tentait peu mais bon … Il faut découvrir, cela peut amener à de bonnes surprises … Ce ne fut pas le cas avec ce livre de Virginies Despentes. Tout d’abord, j’ai eu du mal avec l’histoire. Elle avait peu d’intérêt et cela partait un peu dans tous les sens sans aucune raison … De plus, il y’a beaucoup de personnages et j’ai parfois eu du mal à les identifier et à savoir leur lien avec l’histoire. Mais ce qui m’a le plus dérangé dans ce livre, c’est la violence et la vulgarité gratuite, partout et tout le temps …. Je n’ai pas trouvé que ça apportait quelque chose d’intéressant à l’histoire et c’est plus désagréable qu’autre chose … Dommage pour le lecteur qui m’a tant agacé à cause de toutes les insultes qu’il dit, il était pourtant bon! Je le ré-écouterai avec plaisir, mais dans un autre style d’histoire! Quand à la suite … Ce sera sans moi, je n’ai pas du tout envie de l’écouter!

Vernon était disquaire mais il a dû se résoudre à mettre la clé sous la porte lorsque les gens ont arrêtés d’acheter des vinyles. Commence alors sa descente vers la rue. Ce livre est très étrange. D’un côté, il est très bien écrit car le style fait bien ressentir que tous les personnages sont à cran, au bord de la rupture. La lecture aussi est bonne, on ressent vraiment le stress des différents protagonistes et leurs idées complètement barrées (souvent à cause de la drogue). Mais je n’ai absolument pas accroché à l’histoire. Je me suis ennuyée. Je crois que je suis passée complètement à côté. Pourtant j’aime bien les choses décalées, qui sortent de l’ordinaire mais là, ça n’a pas pris. En bref : déçue.

Vernon est un type un peu paumé, plus tout jeune, célibataire endurci, qui galère un peu. Virginie Despentes brosse un portrait sans concession qui fonctionne parfaitement bien. On a l’impression de connaître Vernon comme un vieux copain et on est impatient de savoir ce qui va lui arriver, et comment il va s’en sortir. Et puis d’un coup, les chapitres ne parlent plus de Vernon mais de ses potes, de ses relations, des gens qui le croisent même de loin (de très loin parfois) et ça dérive, ça dérive. Quand on me raconte la vie de son super pote qui a un grand rapport avec Vernon, ok, mais quand on me raconte la vie d’une actrice porno qui vit avec sa meilleure amie devenue SON meilleur ami, puis la vie de cet ami, puis celle de ce trader camé qui possède l’appart où loge Vernon, puis celle d’une pseudo journaliste, puis celle de ce trans dont Vernon tombe amoureux, puis celle de Sylvie, celle de Julien, celle de Laurent, celle de je ne sais plus qui… ça m’énerve !!! J’ai eu l’impression de perdre l’histoire en route, et finalement, le sujet du roman m’a paru bien léger. L’auteure s’amuse à décliner les portraits plus ou moins excessifs de ces personnages hauts en couleur, sans doute des figures d’un certain milieu parisien, mais cela m’a lassé. Je voulais lire l’histoire de Vernon et celle-ci se diluait dans celle des autres qui ne m’intéressait pas. Alors évidemment, comme il y a trois tomes de prévus, c’est normal qu’on nous plante le décor, mais sincèrement, je ne vois pas comment je vais pouvoir me souvenir de tous ces personnages pour le tome 2 ! J’ai du mal à voir également comment elle va réussir à recaser tout le monde, mais ça, encore, c’est possible. Est-ce que je lirai la suite ? Bonne question ! Si le livre audio me tombe dessus, peut-être bien quand même par curiosité, mais ce n’est pas sûr.

C'était ma première rencontre avec Virginie Despentes et cette rencontre est mitigée. Vernon Subutex a été disquaire à Paris jusqu’à qu'il soit obligé de déposer le bilan. Sans travail et sans indemnités, il est expulsé de son logement. Il va donc recontacter ses amis ou connaissances, pour squatter durant quelques jours leur canapé. Il a en sa possession des cassettes vidéo inédites d’une auto-interview d’Alex Bleach, un chanteur de rock décédé d’une overdose, qu’il a bien connu. Ces enregistrements intéressent plusieurs personnes… Errance de Vernon Subutex dans les bas fonds de Paris, une galerie des personnages en tous genres, prostituées, drogués, trans, artistes ratés ou non... C'est l'occasion pour l'auteur de faire une radiographie de la société et de la ville en évoquant les thèmes suivants : extrême droite, femmes battues, alcoolisme, drogue, précarité, intégrisme... Tout au long du livre, l'auteur cite de nombreuses références musicales, mais ma culture insuffisante en ce domaine ne m'a pas permis d'apprécier. [...] Ce roman se veut réaliste, mais c'est un peu plombant et je n'ai pas envie de retrouver une atmosphère aussi glauque et trash... Au début, je trouvais le ton du lecteur un peu monotone, mais je m'y suis habituée et j'ai plutôt apprécié le lecteur.

Au tant le dire de suite, j'ai abandonné, pourtant je me suis accrochée, mais après un tiers d'écoute j'ai jeté l'éponge. Le lecteur est bon mais cela n'a pas suffi. Je n'ai pas accroché à cette galerie de personnages, à ce milieu du rock et surtout je n'ai pas trouvé le fil conducteur, à ce qu'il paraît c'est une histoire de cassette que plusieurs personnes recherchent car son auteur est décédé. Je me suis forcée durant quelques jours mais je n'avais vraiment plus envie de continuer, c'est dommage car je l'avais commencé en pensant que j'allais l'apprécier. http://www.pagesdelecturedesandrine.com/2016/02/vernon-subutex-de-virginie-despentes-livre-audio.html

Le personnage central est Vernon Subutex, la cinquantaine, ancien disquaire spécialiste du rock, qui a fréquenté un groupe de rock dans sa jeunesse mais aujourd’hui, loser et chômeur professionnel qui se retrouve sans domicile fixe au début du roman. [...] Des amis à lui sont morts et cela l’a affecté et quand il apprend qu’Alex Bleach vient d’être trouvé mort dans une chambre d’hôtel, il est surtout ennuyé car il comptait un peu sur lui pour le sortir de sa mauvaise passe financière. En effet, Alex Bleach est le deuxième personnage clé de ce roman. [...] Commence alors une sorte de voyage pour Vernon qui tout en restant sur Paris circule de driteà gauche à la recherche de vieux amis ou de rencontres du moment qui peuvent l’héberger, le dépanner. Il est aussi recherché par diverses personnes qui aimeraient bien avoir les cassettes d’Alex Bleach. C’est alors l’occasion pour Virginie Despentes de nous présenter une galerie de personnages bien campés : c’est une peinture de la société actuelle, entre le monde du cinéma et du porno, de la drogue et de la musique, d’internet, des transsexuels et des intégristes religieux, des bien-pensants et des fachos et des gauchistes. Mais elle évoque aussi la précarité, des extrêmes dans divers aspects et des gens très variés. C’est un univers complètement rock and roll à la limite du trash. J’ai aimé le ton de l'auteur souvent drôle et bien rythmé. Il y a de la colère dans les personnages, de la haine, de la tristesse, ils sont parfois désabusés, méchants, ou en recherche d’eux même. Il y a beaucoup de personnages mais il faut se dire que le fil conducteur c'est Vernon et Alex et les autres personnages sont plus des portraits, ils ne sont pas forcément suivis, ils sont l’occasion de faire des incursions dans des vies différente. J’ai aimé le style et je sais que je lirai la suite !

Une déchéance sublime, nostalgique et flamboyante, une succession de portraits où le cynique à des accents de tendresse désenchantée, ça cogne ça pique, ça touche. Une version audio portée par une voix rauque et animale, merci Jacques Frantz. Un pure moment de poésie rock. Vite, vite le prochain shoot. I LOVE VERNON SUBUTEX & je dévale Despentes à toute vitesse…

Ajouter un commentaire

Commenter

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Ils ont parlé de ce livre audio :

Un roman très contemporain, triste, trash et lucide et qui secoue. Très bien mis en voix par Jacques Frantz. ...

P. My et J.-C. V.

Dernières actualités liées à ce livre audio :