Vous êtes ici

La Chambre claire

Dès l'écoute de la première page, je fus d'abord troublé par la parenté de cette voix avec celle de Barthes, si belle, si enveloppante. Même chaleur, même timbre feutré, même tempo. Un ton plus bas cependant et sans ce voile qui enrhumait légèrement la douceur du propos. J'avais trouvé admirables les précédentes lectures que Daniel Mesguich nous avait données des Confessions de saint Augustin, des Mémoires d'outre tombe pour lesquelles la rédaction de Lire lui decerna le prix du meilleur livre audio en 2012, d'A la recherche du temps perdu, de La Confusion des sentiments de Stefan Zweig. Lue par lui, l'oeuvre littéraire voyait sa force d'ébranlement accrue, sa présence augmentée. 

Jérôme Serri

Intervenant(s) associé(s)