Vous êtes ici

Le livre audio, une lecture pour paresseux ?

C'est une remarque qui revient souvent dans la bouche des sceptiques, mais qui est dénuée de  fondement car la lecture audio demande une attention égale à celle nécessaire pour les livres imprimés. Il n’y a qu’à se souvenir de l’attention que nous portions aux histoires lues dans notre enfance, premiers pas vers la découverte des livres sous toutes leurs formes.

 

Si l’écoute gomme pour certains l’effort de « déchiffrer », l’audio peut faciliter l’accès au livre : bien des adultes ont, en raison d’un apprentissage problématique de la lecture, perdu le goût de lire car une lecture trop lente ou laborieuse rend difficile la compréhension du sens ou de la beauté des textes.

 

L’écoute fait également travailler la mémoire.
 

Il faut aussi rappeler que la transmission orale est la forme la plus ancienne de diffusion des récits. L'écrit n'est venu que plus tard, pour conserver des traces du passé, mais la tradition de la lecture à haute voix s'est maintenue jusqu’à nos jours (salons littéraires jusqu'au XIXe siècle, émissions radiophoniques, festivals de lecture à haute voix, Marathon des mots). 
 

L’écoute d’histoires lues reste certainement pour chacun comme un des plus beaux souvenirs de l’enfance.