Vous êtes ici

Petit pays

Résumé du livre audio

« Au temps d’avant, avant tout ça, avant ce que je vais raconter et le reste, c’était le bonheur, la vie sans se l’expliquer. Si l’on me demandait "Comment ça va ?" je répondais toujours "Ça va !". Du tac au tac. Le bonheur, ça t’évite de réfléchir. C’est par la suite que je me suis mis à considérer la question. » - G. F.
Avant, Gabriel faisait les quatre cents coups avec ses copains dans leur coin de paradis. Et puis l’harmonie familiale s’est disloquée en même temps que son « petit pays », le Burundi, ce bout d’Afrique centrale brutalement malmené par l’Histoire. Plus tard, Gabriel fait revivre un monde à jamais perdu. Les battements de cœur et les souffles coupés, les pensées profondes et les rires déployés, le parfum de citronnelle, les termites les jours d’orage, les jacarandas en fleur… L’enfance, son infinie douceur, ses douleurs qui ne nous quittent jamais.
Suivi d'un entretien avec l'auteur
Date de parution : 
30 Novembre 2016
Durée : 
5h40

Acheter au format CD

Prix public conseillé: 
20.00 €
Format: 
Livre audio 1CD MP3 - Suivi d'un entretien avec l'auteur
EAN Physique: 
9782367622804

Télécharger ce livre audio

Prix public conseillé: 
18.00 €
Format: 
audionumérique
EAN numérique: 
9782367623306

Commentaires

Un livre poignant, passionnant, qui permet de voyager au Burundi et d'en comprendre mieux quelques moments d'histoire, de saisir quelques instants d'une jeunesse dans un milieu aisé mais dans une situation personnelle et nationale qui ne l'était pas du tout. Superbe lecture de Gaël Faye!

depuis quelques mois, il est partout, il me fallait donc le découvrir. A la fois, j’ai parfois un peu de mal avec les livres médiatiques, j’en attend souvent trop et je fini par être déçue. Ce ne fut pas le cas avec Petit Pays. C’est un roman qui a un parfum d’autobiographie. L’environnement que décrit Gaël Faye, les odeurs, les bruits, l’ambiance etc… sont bien retranscrites, on sent que ce sont des souvenirs et il sait le faire partager pour qu’on s’y croit. Le côté autobiographique s’arrête là, en effet, comme il l’explique dans son entretien final, si il connaît les lieux etc… Ce n’est pas son histoire! J’ai aimé son style justement pour l’ambiance qu’il instaure et pour l’évolution qu’il amène tout au long du roman. L’écriture grandit en même temps que Gabriel et se modifie au fur et à mesure des évènements du récit. Ce n’est pas une écoute où tout est rose, le sujet abordé est grave, mais toujours sans pathos, sans exagération. Concernant la version audio, j’avais quelques craintes du fait de la lecture par l’auteur, mais il c’est très bien débrouillé. Je pense que cela a d’ailleurs positivement joué dans l’ambiance qu’il amène dans le récit. Gaël Faye m’a fait voyager grâce à sa lecture et je pense que le côté audio y est pour beaucoup. En conclusion, je n’ai pas été déçue de cette découverte, ce livre mérite les prix qu’il a reçu. Je vous le recommande sans souci.

L'une des forces du roman de Gaël Faye réside à mon avis dans sa façon d'évoquer son ancien pays, à coup de métaphores qui font très couleur locale comme lorsqu'il parle d'enfants "hauts comme trois mangues". C'est un texte qui se prête très bien à l'oral et honnêtement, je pense que je ne l'aurais pas fini si je l'avais lu et non écouté. Ce qui ne signifie pas que je ne l'ai pas aimé mais c'est le dernier quart qui a fait pencher la balance, celui qui commence avec le récit de la mère de Gaby revenue du Rwanda, son pays d'origine et qui montre d'un autre côté comment les enfants reproduisent la guerre des adultes. C'est le personnage de la mère que j'ai préféré et cette partie du livre est très forte. Parce que l'auteur lit bien, que ses phrases ont un côté exotique qui nous transportent en Afrique, j'ai pris du plaisir à écouter ce roman même si je ne l'ai pas trouvé palpitant ou aussi original que je m'y attendais. Gaël Faye rappelle souvent que ce n'est pas un récit autobiographique et d'ailleurs, dans l'entretien, il explique en quoi sa perception de cette époque funeste de son pays d'origine fut très différente de celle de son jeune protagoniste. L'entretien est d'ailleurs très intéressant, j'ai aimé que l'artiste nous parle de sa difficulté à lâcher prise: on ne reprend pas une lecture comme on peaufine l'enregistrement d'un album et il lui a fallu faire parler des personnages avec sa voix alors que leurs voix à eux étaient très présentes dans sa tête (et qu'ils s'expriment d'ailleurs dans la langue du Burundi quand il les entend).

exellente idee ..

Ajouter un commentaire

Commenter

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Ils ont parlé de ce livre audio :

L'une des forces du roman de Gaël Faye réside à mon avis dans sa façon d'évoquer son ancien pays, à coup de métaphores qui font très couleur locale [...]. Parce que l'auteur lit bien,...

Parenthèse de caractères

Dernières actualités liées à ce livre audio :