Vous êtes ici

Boussole

Boussole

Résumé du livre audio

Dans son appartement viennois, Franz Ritter, musicologue épris d’Orient, cherche
en vain le sommeil, dérivant entre fièvre et mélancolie, songes et souvenirs
qu’habitent les images de l’insaisissable Sarah, spécialiste de l’attraction du Grand
Est sur les aventuriers, les savants, les artistes occidentaux.
Ainsi se déploie un monde d’orientalistes animés d’un désir de découvertes que
l’actualité contemporaine vient gifler. Et l’écho de leur élan brisé résonne dans
l’âme des personnages comme il traverse le livre.
Roman nocturne, enveloppant et musical, tout en érudition généreuse et humour
doux-amer, Boussole est une déclaration d’admiration, une quête de l’autre en
soi et une main tendue – comme un pont jeté entre l’Occident et l’Orient, bâti sur
l’inventaire amoureux de siècles de fascination et d’influences indélébiles, pour
tenter d’apaiser les feux du présent.
 
« J’ai souhaité rendre hommage à tous ceux qui, vers le levant ou le ponant, ont été à tel point épris de la différence qu’ils se sont immergés dans les langues, les cultures ou les musiques qu’ils découvraient, parfois jusqu’à s’y perdre corps et âme. »
Mathias Enard
.
Date de parution : 
16 Mars 2016
Durée : 
17h57

Acheter au format CD

Prix public conseillé: 
24.90 €
Format: 
Livre audio 2 CD MP3 - Suivi d un entretien avec l' auteur
EAN Physique: 
9782367621166

Télécharger ce livre audio

Prix public conseillé: 
22.40 €
Format: 
audionumérique
EAN numérique: 
9782367621494

Commentaires

Boussole avait des chances de me plaire. J'ai lu et beaucoup aimé de Mathias Enard "Parlez moi de batailles, de rois et d'éléphants" et "Rue des voleurs". Le thème évoqué, à savoir l'orientalisme, m'intéressait et j'étais curieuse d'en apprendre plus sur le sujet. Malheureusement, en dépit de ma bonne volonté, je ne suis pas parvenue à me concentrer sur cette écoute. Je pense que le lecteur, qui n'est autre que l'auteur lui même, y est pour beaucoup. Il lit son texte de façon soporifique. Comme c'est un texte ardu, je n'ai pas réussi à passer outre ces problèmes d'intonation et de voix. La perspective de dix-huit d'heures d'écoute dans ces conditions a eu raison de ma motivation Je ne sais pas si la version papier serait parvenue à m'intéresser davantage et je ne le saurai sans doute jamais car cette tentative infructueuse m'a ôté le goût récidiver sous une autre forme.

Je vais commencer par dire que j’ai abandonné ce livre audio après quelques heures d’écoute [...] Je pense que c’était une très grosse erreur de faire lire le livre par Mathias Enard, qui est certainement un bon écrivain (j’ai beaucoup aimé « Parle le leur de batailles, de rois et d’éléphants » (version papier et version audio) et j’avais eu un coup de cœur en audio pour « Rue des voleurs ») mais ce n’est pas un acteur et l’écouter lire a été très pénible… [...] C’est donc pour moi une erreur de casting car en lecture audio, le lecteur est vraiment essentiel [...] Il y est question de musique, de littérature, de voyages… C’est un monologue et le narrateur raconte sa vie, son passé, ses passions pour les musiciens et les auteurs au fil de ses pensées et cela aurait pu être passionnant mais c’était pour moi noyé dans la façon de lire de Mathias Enard : j’ai eu l’impression d’être perdue, dans un labyrinthe.

Quel dommage que ce soit l'auteur qui lise son propre roman. Je n'ai pas pu aller plus loin que deux plages d'écoute sur 51 .... Je n'ai pas du tout supporté le ton de sa voix, j'ai eu l'impression qu'il lisait en cherchant l'approbation du lecteur audio sur un ton presque interrogatif. C'est dommage car il y a vraiment de bons lecteurs qui sont souvent acteurs de théâtre d'ailleurs et l'un d'eux m'aurait peut-être fait apprécier cette écoute. En revanche comme je n'ai pas pu me faire d'idée de ce roman j'ai envie de découvrir la version papier car de cet auteur j'avais déjà aimé Parle leur de batailles, de rois et d'éléphants (version papier) et Rue des voleurs (version audio).

Franz est malade, il sent la fin qui approche (mais n’est-il pas hypocondriaque) et fait le point sur sa vie et son grand amour pour Sarah. Entre Vienne et l’Orient, le voyage reprend dans sa tête. Un seul mot pour décrire cette écoute : ENNUI. Oh mon Dieu ! Comme j’ai trouvé le temps long… Cela faisait bien longtemps que je ne m’étais pas forcée pour terminer un livre ! J’ai été très déçue par le contenu du livre mais aussi par la lecture faite par l’auteur. J’ai souvent été déçue par les lectures faites par l’auteur du livre et c’est encore une fois le cas. Je trouve, en général, que les acteurs sont bien meilleurs et donnent un second souffle à l’ouvrage. A côté de ça, j’ai malgré tout voyagé avec le narrateur et ses récits sur Istanbul m’ont rappelé de bons souvenirs d’un merveilleux voyage en Turquie il y a fort longtemps. Il y a également un côté historique intéressant mais ça ne fait pas tout. En bref : ennui et déception. Je ne vous recommande pas cet ouvrage mais je suis curieuse de connaître votre point de vue, peut-être suis-je passée à côté de quelque chose.

Ajouter un commentaire

Commenter

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Ils ont parlé de ce livre audio :

Mathias Enard lit à voix haute le récit qui lui a valu le Prix Goncourt 2015. Mieux qu’un autre lecteur, l’auteur sait l’intensité, l’intimité ou la...

Yves Durand

Dernières actualités liées à ce livre audio :